*KINDLE ☠ "Le vote ou le fusil". suivi de " Nous formons un seul et même pays " ↡ Ebook or Kindle ePUB free

*KINDLE ↝ "Le vote ou le fusil". suivi de " Nous formons un seul et même pays " ↜ Le vote ou le fusil Discours de Malcolm X prononc Cleveland Ohio , leavrilAutant Malcolm X attire les jeunes du ghetto, autant ceux qu il appelle les oncles Tom , cette bourgeoisie noire qui a su se faire une place dans la soci t blanche, le d testent Il fait aussi terriblement peur dans l esprit de l Am ricain moyen, il incarne la haine Il refuse le principe de l int gration de la communaut noire dans la soci t am ricaine et annonce la sup riorit g n tique de l homme noir sur le Blanc Perp tuellement sous tension, il remplit les salles, subjugue son auditoire coups de formules explosives et enflamme le sous prol tariat noir J avais l instinct du ghetto J, crira t il dans son autobiographie, je parlais son langage Il traduit sa col re aussi et y m le l loquence rythm e des pasteurs noirs des glises protestantes En ce d but des ann es soixante, dans nombre de ghettos de la c te Est des tats Unis, il incarne l homme qui a su quitter le ruisseau, la drogue et l alcool, et avec l aide de sa nouvelle foi en l islam, qui s est reconstruit et est devenu un leader Il n est plus Malcolm Little, nom que le Blanc esclavagiste avait impos sa famille dans le pass , il est Malcolm X Leavril , il se rend Cleveland, ville industrielle et ouvri re de l Ohio, pour d velopper ses id es sur le r le politique de la communaut noire Il a, depuis quelques mois, rompu avec l organisation musulmane Nation of Islam qu il avait contribu d velopper Son discours a volu s il demeure un homme attach l islam, il s loigne peu peu des th ories s paratistes et racistes de son ma tre penser Elijah Muhammad, le leader des musulmans noirs am ricains Il a voyag hors des tats Unis, son esprit s est ouvert il accepte, peu peu, l id e d un travail commun avec ceux qu il appelle les Blancs sinc res La peau blanche n est plus l incarnation du mal Mais aux tats Unis le combat antiraciste est un engagement risqu , parfois mortel Malcolm X se sait condamn La mort le surprend dans une salle de bal de New York, lef vrierLa salle tait comble, il n avait pas encore commenc son discoursEn , un si cle apr s l abolition de l esclavage, la discrimination raciale est toujours d actualit aux tats Unis Sous la pression grandissante des militants noirs, John F Kennedy annonce la promulgation d une loi visant faire des Noirs am ricains des citoyens comme les autres, sans distinction de couleur ni de race Mais les promesses du pr sident ne suffisent pas calmer la col re des mouvements radicaux Pour Malcolm X, il n est pas question d opposer un discours non violent la violence quotidienne inflig e aux Noirs ce sera la libert ou la mort le vote ou le fusil Des discours qui ont marqu l Histoire, par des figures d exception