*Gratuit Pdf ↡ Et si la maladie n'était pas un hasard ? ☆ Ebook or Kindle ePUB free

*Free Pdf ⇬ Et si la maladie n'était pas un hasard ? ☛ Extrait de l introduction Pourquoi un pharmacien qui ne voit que des malades tout au long de sa journe, toute la semaine et mme toute l anne, n est il pas plus souvent malade Pourquoi, aprs avoir vu en un jourpersonnes terrasses par la grippe, soiten une semaine, un gnraliste non vaccin ne l attrape t il pas non plus Pourquoi cette personne qui n a jamais fum a t elle un cancer des poumons, alors que ce fumeur invtr qui grille sa cigarette depuisans n a rien Pourquoi les femmes spares ou divorces sont elles la majorit des cancers du sein Pourquoi tous les hommes ne font ils pas un cancer de la prostate Depuis mes premires annes de mdecine, je me suis intress aux causes de la maladie Mais aprs avoir examin et parl avec plus depatients au cours de ma vie professionnelle, j en suis arriv la conclusion que la maladie n est pas toujours l effet d une cause extrieure mais bien celui d une cause intrieure A en croire les mdias, je n ai pas tort Dans le cas d un attentat ou d une catastrophe arienne, les autorits mettent des psychologues disposition des survivants et de ceux qui ont perdu un tre cher, pour les aider ne pas se rendre malades eux mmes Quant la littrature, elle nous conte depuis l aube des temps des histoires d amour dans lesquelles l tre dlaiss meurt de chagrin Si on peut empcher une victime de s en rendre malade, on peut sans doute empcher un pre de famille deans de se rendre malade aprs avoir reu sa lettre de licenciement a aussi c est un trauma, mme si cela semble banal Lui aussi aurait besoin d un psychologue pour digrer son drame Le dogme et le conditionnement nous imposent de relier la maladie une cause extrieure, un virus, une bactrie, le tabac, le soleil, etc Les traitements de la mdecine classique se rsument attaquer la maladie avec des molcules la dpression se combat par un anti dpresseur la douleur ou inflammation par une molcule ant algique ou anti inflammatoire les bactries par un anti biotique les cellules cancreuses par des traitements anti mitotiques la faiblesse par un mdicament tonique cardio tonique, veino tonique , etc Ces batailles molcule contre drglement molculaire donnent souvent de brillants succs Mais elles ne nous expliquent pas pourquoi autant de femmes divorces font un cancer du sein S il est possible d tudier cent malades ayant tous une tension artrielle leve, une surcharge pondrale et un diabte, il est difficile d tudier une cohorte de cent veuves, de cent orphelins, de cent chmeurs longue dure ou de cent femmes divorces Cela n aurait pas de sens parce qu on ne peut mesurer l impact du deuil vcu sur chaque personne ainsi que son histoire motionnelle En tant que mdecin, j ai pu vrifier de nombreuses fois l efficacit des placebos actuellement, il n est d ailleurs plus possible d tudier scientifiquement un nouveau mdicament sans comparer son efficacit celle d une pilule inoffensive Mais si le placebo peut gurir le malade en agissant simplement sur son psychisme, il y a peut tre un vnement nocebo avant l apparition de la maladie Et si ce nocebo existe, on peut sans doute intervenir son niveau, et par consquent sur le droulement de la maladie Le lien ventuel entre psychisme et maladie n est videmment pas un scoop On le retrouve ds l Antiquit et dans des civilisations trs anciennes, comme par exemple la mdecine chinoise Nanmoins, c est dans le sillage du docteur Sigmund Freud, que le docteur Georg Walter Groddeck avait mis en vidence le traumatisme psychique pour expliquer la maladie C est lui qui a tent de rintgrer toute pathologie acquise, sans exception, dans un cadre psychosomatique unique Pour lui, un dterminisme inconscient tait l origine de toute maladie Il alla mme jusqu mettre l volution de la maladie entre les mains du malade, y compris sa gurison Il ne faudrait pourtant pas oublier que ce n est pas le mdecin qui vient bout de la maladie, mais le malade Le malade se gurit lui mme, comme c est par ses propres forces qu il marche, pense, respire, dortEt si la maladie n tait pas un hasard Et si elle n tait que la rponse organise par notre corps pour compenser nos petites et grandes dceptions motionnelles de la vie Aprs avoir examin des milliers de patients, le Dr Thomas Lamotte, neurologue franais, a dvelopp une approche diffrente des symptmes de ses patients pour lui, la plupart des maladies que nous dveloppons ont pour origine une motion inavoue et le simple fait de comprendre ce mcanisme nous permettrait dj de les viter L expression populaire s en rendre malade trouve dans ce livre sa plus belle illustration avec les cls pour dcoder nos dceptions et comment les empcher d agir sur notre corps